PIQÛRE DE MOUSTIQUE

5 astuces pour soulager naturellement une piqûre de moustique

Difficile d’éviter les piqûres de moustiques quand les beaux jours reviennent. Mais avant de vous tourner vers des médicaments ou des pommades, pensez aux bonnes vieilles méthodes de grand-mère, tout aussi efficaces.

Se faire piquer par un moustique, à moins d’être allergique, n’est pas bien grave mais selon l’endroit on l’on se fait piquer les démangeaisons peuvent être très désagréables. Avant de filer à la pharmacie, sachez qu’il existe des méthodes naturelles très efficaces contre ces piqûres. Nous en avons sélectionné cinq.

1. Le vinaigre

Si vous avez dans vos placards du vinaigre de vin ou de cidre, mélangez-en un peu dans un bol avec de l’eau. Imbibez des compresses de cette solution et appliquez-les sur votre piqûre. Cette solution vous apaisera très rapidement grâce à la présence d’acide acétique dans le vinaigre qui possède des vertus antiseptiques.

Le vinaigre de cidre sera moins agressif que le vinaigre de vin mais tous deux seront aussi efficaces pour soulager les démangeaisons. Évidemment si vous avez du vinaigre bio, c’est encore mieux.

2. Les huiles essentielles

Les huiles essentielles aussi pourront vous soulager assez rapidement. Mais il faudra faire attention à n’utiliser qu’une à deux gouttes, pas plus. Chez les petits enfants, les huiles essentielles sont par ailleurs fortement déconseillées. Dans le cas qui nous intéresse, on recommandera l’huile essentielle de lavande aspic qui aura un effet anti-inflammatoire immédiat.

Il suffira de massez doucement la piqûre avec cette huile pendant quelques secondes et de laisser agir. Notez au passage que ce remède sera aussi très efficace pour apaiser une brûlure. Si vous vouliez apaiser un enfant avec l’huile essentielle de lavande, nous vous conseillons de mélanger une goutte dans une huile végétale et d’appliquer cette solution sur la piqûre.

3. Le bicarbonate de soude

Ce n’est pas la première fois qu’on vous recommande d’avoir toujours des réserves de bicarbonate de soude. Ce produit a en effet de très nombreuses vertus. Pour apaiser les démangeaisons à la suite d’une piqûre de moustique, mélangez 3 cuillères à soupe de bicarbonate dans un verre d’eau. Plongez des compresses dans la solution et appliquez-les sur les piqûres les plus douloureuses.

En quelques minutes vous serez soulagé car le bicarbonate de soude freine le développement de l'inflammation. Vous pouvez aussi ajouter quelques gouttes d’eau dans une cuillère de bicarbonate de soude jusqu’à obtenir une pâte. Appliquez ensuite cette pâte sur les piqûres et la démangeaison disparaîtra. Cette méthode peut aussi être utilisée en cas de varicelle ou d’urticaire.

4. L’homéopathie

Vous pouvez également vous tourner vers l’homéopathie. Prenez trois granules d’Apis Melifica en 5 Ch, après la piqûre et encore trois granules dans l’heure. Puis espacez la prise des granules toutes les deux heures. On rappelle que pour plus d’efficacité, l’homéopathie doit être prise en dehors des repas : soit 10 minutes avant, soit une heure après.

Vous continuerez ce traitement jusqu’à ce que les démangeaisons disparaissent complètement. Pour éviter les piqûres d’insectes, on vous recommandera le Ledum Palustre 7 Ch (3 granules matin et soir) ou le Poumon Histamine 9 Ch (5 granules tous les soirs).

5. Le plantain

Si vous avez dans votre jardin des feuilles de plantain, n’hésitez pas à en arrachez quelques-unes, à les écraser et à frotter la piqûre avec. Recommencez l’opération jusqu’à ce que vous soyez totalement apaisé. Cette « herbe » est un antihistaminique naturel. Elle sera donc aussi utile en cas de piqûres de guêpes ou de frelons.

Si vous n’avez pas de plantain, sachez que cette méthode fonctionne aussi avec des feuilles de pissenlit et des feuilles de mentes ou encore avec du citron, une gousse d’ail, ou des rondelles d’oignons.

 

=============================

 

Antimoustiques Nos conseils pour vous défendre contre les moustiques

Antimoustiques

Nos conseils pour vous défendre contre les moustiques

 
campagne_consommation_apres_crise

Depuis l’été 2004 où il a été pour la première fois aperçu à Menton, tout droit venu d’Italie, le moustique tigre poursuit d’été en été son invasion du territoire. Aux premières chaleurs estivales de 2019, il colonise déjà 51 départements. Sans tomber dans la psychose puisqu’il ne naît pas porteur de maladies dans l’hexagone, il est essentiel de réduire sa population là où il est implanté, et de freiner sa progression. Si tout le monde s’y met en le privant de tous les lieux de ponte possibles sur son balcon, sa terrasse ou dans son jardin, c’est possible. En plus, c’est relativement simple. Mais tant qu’il rôde, il est nécessaire de s’en protéger au maximum en adoptant les bons comportements et surtout d’éviter tous les faux remèdes qui n’évitent pas les piqûres en dépit des promesses marketing des fabricants ou des idées reçues qui circulent sur Internet.

 

 
 

Chassez-les de chez vous

Cet insecte vit au plus près de nous. Pour éviter sa prolifération, supprimez tout réceptacle susceptible d’accueillir de l’eau stagnante autour de votre logement. Ne laissez jamais rien traîner, pas même un bouchon de bouteille d’eau ou un fruit tombé. Dès qu’il pleut, le bouchon retourné va se remplir d’eau, tout comme le fruit qui pourrit. Ils deviennent alors des lieux de ponte idéaux pour la femelle moustique. Au moment propice, la centaine d’œufs déposés y écloront en autant de larves, qui se transformeront en moustiques adultes si on n’intervient pas. Voici les gestes indispensables que vous devez adopter dès les premiers beaux jours.

- Videz, au moins une fois par semaine, les coupelles, les dessous de pots et de jardinières, les vases et tous les récipients, y compris ceux sur les rebords de fenêtre. Puis nettoyez-les pour éliminer les larves. S’ils sont trop lourds à soulever, mettez du sable ou un mince filet d’huile dans le sous-pot, pour empêcher les larves de s’y développer.

Conseil antimoustiques 1
Pas d’eau stagnante : retournez les récipients.

- Couvrez les bacs récupérateurs d’eau de pluie et autres réserves d’eau d’un tissu ou d’un voile anti-insectes aux mailles fines, sinon ils sont propices au développement des larves.

- Retournez l’arrosoir ou le seau qui ne servent pas tous les jours. Un fond d’eau stagnante suffit au moustique.

- Rentrez tout ce qui peut stocker l’eau dans le jardin ou sur la terrasse : les bâches, le pied de parasol, la brouette, les jouets…

- Jetez les vieux pneus, ramassez les fruits tombés et tous les objets inutiles susceptibles de stocker un minimum d’eau, qui traînent dehors.

- Assurez-vous qu’il y a des poissons rouges dans le bassin de votre jardin, si vous en avez un. Ils mangent les larves de moustiques.

- Occupez-vous de la piscine. Elle est peu propice à la ponte des moustiques si vous en profitez souvent, les moustiques préférant les eaux stagnantes. Si l’eau est rarement brassée, elle devient un lieu de reproduction parfait. Il faut alors la bâcher ou la chlorer régulièrement.

- Vérifiez fréquemment les rigoles d’eaux usées et les gouttières. Lorsqu’elles sont obstruées, elles retiennent l’eau.

- Arrosez sans excès, pour ne pas créer des poches d’eau stagnante.

 

Protégez-vous !

Même avec de bonnes habitudes, se défendre contre les moustiques reste indispensable. Voici les solutions complémentaires ou alternatives aux répulsifs à adopter.

Les ventilateurs

Conseil antimoustiques 2
Les moustiques détestent l’air en mouvement, un ventilateur les tient à distance.

Les moustiques n’aiment pas l’air en mouvement. Un ventilateur placé devant une fenêtre ou plusieurs disposés autour de la table, le temps d’un dîner sur la terrasse, les éloignent.  On peut également laisser plusieurs fenêtres ouvertes pour créer des courants d’air.

La moustiquaire

C’est la meilleure de toutes les protections pour les tout-petits, qu’ils soient assis dans la poussette ou couchés dans leur lit. La moustiquaire fixée aux fenêtres des chambres ou au-dessus des lits est une solution efficace, que ce soit pour les enfants ou les adultes. Quand il fait chaud, elle permet de dormir fenêtre ouverte sans se faire piquer. Dans tous les cas, il faut impérativement éviter que la peau soit en contact avec le tissu, les moustiques piqueraient à travers !

Le climatiseur

Le moustique tigre déteste le froid. Encore faut-il pouvoir supporter un intérieur à 18 °C en été !

→ Notre dossier Climatiseurs

Les serpentins fumigènes

Réservez-les à l’extérieur compte tenu de leurs émissions toxiques. Ils éloignent les moustiques autour de leur environnement immédiat. Sur une grande terrasse, par exemple, il en faut un à chaque extrémité.

Les insecticides

À base de pyréthrinoïdes, ils sont efficaces mais pas sans risques. La bombe, à utiliser ponctuellement, est nettement préférable aux diffuseurs électriques, qui émettent de l’insecticide jour et nuit mais ne protègent qu’un espace restreint.

Les vêtements clairs et couvrants

Les couleurs sombres emmagasinent la chaleur, à laquelle ces insectes sont sensibles. Portez des vêtements clairs, amples et couvrants aux heures où le moustique tigre pique : tôt le matin et, surtout, en fin de journée, avant la tombée de la nuit.

La douche

Les moustiques ont un odorat très développé et aiment l’odeur de la transpiration. Douchez-vous après une séance de sport ou une activité qui a demandé des efforts.

À noter. Inutile de se parfumer après la douche, cela attire les moustiques.

 

Évitez les fausses solutions

Le moustique tigre est un excellent filon pour le commerce. Attention, on se fait souvent berner ! Passage en revue des remèdes qui ne fonctionnent pas et sont donc à éviter.

Les appareils à ultrasons

Entre appareils à brancher sur une prise électrique, porte-clés, bracelets, boîtiers, applis pour smartphones et autres gadgets, le marché des ultrasons antimoustiques est florissant. Dans le passé, Que Choisir a testé porte-clés, prises à brancher, applis Android et iPhone. Ces dispositifs sont inefficaces.

Les lampes à ultraviolets

Les lampes à UV antimoustiques tuent à peu près tous les insectes, sauf les moustiques, et encore moins les moustiques tigres, qui piquent avant la tombée de la nuit.

Les plantes vendues comme répulsives

Le géranium, la citronnelle, le thym, le basilic, la lavande et la verveine sont réputés faire fuir les moustiques. Certes, elles sont odorantes, mais même sur un rebord de fenêtre, elles n’arrêteront jamais une femelle en quête de sang.

Les huiles essentielles

Hormis celle d’eucalyptus citronné testée, bougies à la citronnelle, plaquettes et autres flacons d’huiles essentielles n’arrêtent pas les femelles moustiques, assoiffées de sang.

Les bracelets

Nos tests se suivent et se ressemblent : les bracelets n’impressionnent pas du tout les moustiques.

Les raquettes électriques

L’impulsion électrique du tamis de la raquette tue le moustique. Encore faut-il le stopper en plein vol, et ce avant de se faire piquer. Bien plus improbable que de renvoyer une balle de tennis !

Les pièges à moustiques

Notre test le confirme, les pièges ne sont pas efficaces à 100 % contre les moustiques. Seuls les modèles qui fonctionnent avec du CO2 et un cocktail odorant simulant l’odeur humaine présentent un intérêt : ils réduisent la population de moustiques, sans toutefois éviter les piqûres. 

Les nichoirs à chauves-souris

Conseil antimoustiques 3
La chauve-souris chasse la nuit, le moustique tigre pique le jour…

La chauve-souris peut dévorer jusqu’à 600 insectes volants par heure et elle chasse dès la tombée de la nuit. Or, le moustique tigre, lui, pique quand il fait encore jour. De plus, les moustiques n’aiment pas la lumière alors que la chauve-souris se poste à proximité pour chasser.

Les pièges à levure

Le fait maison est tendance, y compris dans la lutte antimoustique. Une recette de piège circule sur Internet. Elle se compose de sucre roux, d’eau et de levure de boulanger. Les moustiques sont censés être attirés par le CO2 que produit la fermentation du sucre. Sauf que la quantité de dioxyde de carbone ainsi créée est ridiculement faible. Les moustiques ne tombent pas dans le piège. Le sucre attire en revanche les guêpes et de nombreux autres insectes qui s’y font piéger.

Éteindre la lumière

Le moustique n’est pas attiré par la lumière mais par notre respiration, notre chaleur et notre odeur.

Élisabeth Chesnais

 

Contacter l’auteur(e)
  • 3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.